17.9.07

Petit bouillon de culture

Depuis quelques semaines, je suis atteint d'une bonne maladie : la boulimie littéraire. Moins on en a plus on l'étale (c'est bien connu...) alors voici une petite revue de bouquins lus récemment :

Les Corrections de Jonathan Franzen, l'histoire d'une famille belle, drôle, réaliste et accrochante.
C'est dense (plus de 700 pages) et compliqué mais l'auteur décrit admirablement les complexes relations parents/enfants : les personnages sont tous aussi insupportables qu'attachants, la mère abusive, le père sénile, les 3 enfants tour à tour arrogants, loosers, escrocs... Emballant.

Octave avait vingt ans de Gaspard Koenig.
Octave est un personnage secondaire d'A la recherche du temps perdu. Gaspard Koenig lui donne enfin sa "chance" en lui consacrant un roman.
Ce roman laisse une étrange impression : l'auteur utilise un ton très classique, très élégant, tout en narrant une histoire très contemporaine (les méli-mélo sentimentaux d'un parisien romantico trash). Sympa.

Le paradis d'en face de Paul M. Marchand : un roman riche en émotions. On sourit et on rit, beaucoup. J'y ai retrouvé le style qui m'avait tant plu dans son roman précédent (J’abandonne aux chiens l’exploit de nous juger). Une histoire toute simple (une vieille dame se prend d'amitié pour son jeune voisin qu'elle prend pour son fils disparu accidentellement), une plume sublime (qui donne de une profondeur incroyable à cette relation si étrange, dérivant à la limite du jeu, de la folie, de la séduction).
Emballant !

In progress : Au secours, Pardon de Frédéric Begbeder. Octave de 99 Francs est maintenant Model Scoot en Russie. Fade, prévisible, décevant. Je n'attendais pas grand chose de ce roman. J'ai bien fait !
Au secours...

5 commentaires:

La télérameuse a dit…

Cher M., votre curiosité littéraire booste la mienne et vous me faites partager vos coups de cœur avec un style qui fait plaisir à lire et mène à la frontière du complexe une scribouilleuse en rupture de pas mal de choses... et notamment d'inspiration en ce lundi qu'elle voit gris.
J'espère que les crêpes ont été bien digérées par ton jeune estomac blindé et que, toi, tu as encore du soleil normand plein la tête. Encore bon anniversaire ! J'ai beaucoup pensé à toi hier.

Anonyme a dit…

Bien bien bien, c'est donc à ça que ressemble ce blog? rafraîchissant, dynamisant j'irais même jusqu'à dire. D'en avoir entendu parler entre deux merguez chez C. et L-H le week-end dernier, ça m'avait chatouillé l'oreille. Désormais ça chatouille mes yeux et c'est tant mieux!
Bravo donc, continue ainsi et je reviendrais!
Sandra.

Anthony Naglaa a dit…

Franzen évidemment, un classique méritant la hype.
Quand au Beigbeder....

sébastien a dit…

Faut se méfier d'un type qui met son nom en plus gros que celui de son bouquin sur la couverture ...
Et bon anniversaire !

Anonyme a dit…

Merci pour vos commentaires sur mon livre Le paradis d'en face... Vraiment.
paul m marchand