30.3.07

La SNCF me fait chier

J'avais déjà les boules de rentrer d'une semaine à Serre Chevalier et laisser derrière moi la poudreuse, le soleil et les potes... et il a fallu que la SNCF en remette un couche.
Dans le taxi qui m'accompagnait à Oulx, la gare la plus proche de la station, je découvre que je vais en Italie. Adieu l'idée d'accompagner ces 5 heures de voyage avec tous les mags dont je rêvais...
J'arrive à la gare TGV, certainement la plus petite gare d'Europe... Je tends à la guichetière (qui ne parle ni français, ni même anglais) mon billet électronique. Grâce à l'intervention d'une interprète de fortune, je comprends que le billet que la SNCF m'a vendu ne peut m'être donné puisqu'ils n'ont pas le même système informatique. L'hallu ! J'ai donc dû m'acquiter d'un billet italien (85 euros quand même) pour monter à bord d'un TGV français (enfin... on va dire européen).
Une fois à l'intérieur, le controleur italien m'a gentillement renvoyé vers la SNCF... La "frontière" passée, le controleur français m'a invité à envoyer un courrier pour me faire rembourser... Ca promet.
J'ai donc terminé mon voyage dans un wagon pourri, à me faire chier, sur un fauteuil défoncé, à côté d'un petit vieux qui puait et s'entêtait à me parler... Autant dire que je suis de très mauvais poil.

2 commentaires:

cez a dit…

Ouch ! Bien relou ça !
Moi j'ai un pote qui s'est pris une prune parce qu'il avait oublié de composter son billet de train offert par l'armée française pour aller faire ses 3 jours. Déjà il se faisait chier pour aller marcher au pas, manger des frites à l'huile et voir un film tout pourri dans une salle devastée par des gogoles, mais en plus il rentrait avec une amende à payer !
Putain d'armée, putain d'sncf.

violette a dit…

arff c'est dur la vie hein ! Surtout après la semaine à serre cheuuuuuuuuuu, franchement t'as dû être limite de faire une nervous breakdown ? J'adore le concept "bourgeois/punk", je repasserais... si t'es très très gentil avec moi...